mas-douceur-saint-andiol-detente-shiatsu

Histoire du Shiatsu

Le shiatsu est d’origine japonaise. Le mot signifie « pression avec les doigts ».

C’est une synthèse de massages japonais ancestraux (l’Anma) et de médecine traditionnelle chinoise. Ces pratiques se sont développées au début du 20ème siècle, pour être reconnue comme médecine en 1955 par le gouvernement japonais.

En Europe, le shiatsu a été reconnu en 1997 comme « médecine non conventionnelle digne d’intérêt », avec 7 autres pratiques thérapeutiques (médecine traditionnelle chinoise, ostéopathie, acupuncture,…).

Le Shiatsu comprend deux principaux courants de pensée :

  • L’école Namikoshi, qui met l’accent sur la physiologie, l’anatomie, une forme plus facilement acceptable par le monde occidental, à mettre en relation avec le monde après-guerre dans lequel il s’est développé.

  • L’école Masunaga.
    Shizuto Masunaga était à la fois praticien diplômé de l’école Namikoshi, mais aussi diplômé et enseignant en psychologie clinique. Il a intégré la médecine chinoise dans le shiatsu, le travail sur les méridiens et points d’acupuncture. Sa sensibilité de psychothérapeute a mis en avant les aspects psychologique et comportementaux en association avec les aspects physiques.

Ma pratique s’inscrit dans le courant « Zen Shiatsu Masunaga ».

L’école dont je dépends est l’Institut Euroméditerranéen de Shiatsu.

 
IMG_4769.JPG

Bienfaits

Un déséquilibre corps-esprit peut conduire à une multitude de désagréments, auxquels le shiatsu peut apporter une réponse :

  • Tensions nerveuses, irritabilité, stress

  • Fatigue psychique et physique, apathie,

  • Sommeil perturbé

  • Contractures et raideurs,

  • Système de défense naturel affaibli,

  • Système digestif perturbé.

  • Processus gynécologiques perturbés.

Le ré-équilibrage énergétique permet bien souvent de retrouver un équilibre émotionnel, de se sentir à l’aise dans son corps. Les tensions et contractures se dénouent, les fonctions énergétiques qui font fonctionner l’organisme sont renforcées.

C’est la voie du bien-être.

En Orient, c’est une approche préventive de la santé, visant à avoir un corps qui fonctionne bien,  équilibré, donc résistant aux agressions extérieures, comme peuvent l‘être les situations stressantes du quotidien.